Tout savoir sur les sorties d’hôpital

Ça y est, le médecin a (enfin) fixé votre date de sortie. Vous n’avez plus qu’à régler les dernières formalités pour pouvoir reprendre votre vie en main. Mais comment ça se passe au juste une sortie d’hôpital? Quelles sont les démarches à suivre ? Quelles mesures faut-il prendre ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur les sorties hospitalières dans cet article.

Qui fixe la date de sortie ?

Le médecin hospitalier est le seul à pouvoir décider de votre sortie. La date sera fixée après votre opération et selon votre santé physique ainsi que les éventuelles complications. Une fois la date fixée, la secrétaire de l’hôpital prendra en charge la préparation des documents et vous les remettra en mains propres. Avant de partir définitivement de l’établissement, n’oubliez pas de bien vérifier votre dossier et de poser des questions sur les passages qui vous semblent ambiguës.

Néanmoins, sachez que vous êtes libres de quitter un hôpital quand vous le souhaitez et sans avis médical. Il vous suffira simplement de signer une décharge dégageant toute responsabilité de l’hôpital.

Quels sont les documents indispensables ?

Composés de votre dossier médical, un récapitulatif des détails de votre hospitalisation, des ordonnances post-opératoires ainsi qu’un questionnaire de satisfaction, les documents que vous recevrez à votre sortie d’hôpital sont indispensables pour faire valoir vos droits auprès de l’Assurance maladie et de votre employeur. Ils indiquent le début et la fin de votre arrêt de travail. Si votre état s’aggrave, sachez que le médecin peut vous prescrire un nouvel arrêt de travail. Ces documents vous seront aussi utiles en cas de transfert hospitalier ou encore pour l’obtention d’aides médico-sociales et de prises en charge.

Que faut-il payer ?

Notons que même si les frais d’hospitalisation varient selon le nombre des actes (soins, opérations chirurgicales, examens, etc.) réalisés durant votre séjour, votre facture hospitalière dépendra essentiellement de votre situation. Par exemple, vous devrez payer l’intégralité des soins et de l’hébergement si vous n’avez pas d’assurance maladie. Si vous êtes assurés mais vous que vous n’avez pas de mutuelle santé, vous devrez régler le ticket modérateur de 20 %. Et si vous avez les deux, vous ne payerez rien.

Qu’en est-il des soins post-hospitaliers?

Pour reprendre du poil de la bête, vous devez suivre à la lettre les soins que le médecin hospitalier vous a prescrit. Effectivement, le traitement peut, selon les cas, être prolongé par une ordonnance impliquant la reprise de tous les médicaments : antibiotiques, antidouleurs, anti-inflammatoires… Votre médecin traitant vous prescrira également les soins infirmiers nécessaires (pansements à refaire, injection, etc.) ainsi que les séances de rééducation. Dans le cas où vous êtes dans l’incapacité de vous déplacer, n’hésitez pas à solliciter les services d’un professionnel de la santé à domicile. En plus de vous prodiguer les soins qu’il faut, il restera attentifs à vos besoins.

Quel moyen de transport choisir ?

Ayez recours à un service de transport de malades assis pour votre sortie d’hôpital. De nombreuses solutions s’offrent à vous. Sur prescription médicale, vous pourrez bénéficier des services d’un taxi conventionné, d’un VSL ou encore faire appel à une société d’ambulance privée. Concernant les frais et remboursements, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre assurance maladie.

La sortie d’hôpital est une étape délicate qui doit être organiser avec attention et minutie. Pour être sûr de ne rien oublier et de ne pas stresser, il est important de tout préparer quelques jours à l’avance. Demandez de l’aide à vos proches pour vous accompagner dans toutes les démarches. Et si vous avez des doutes, faites appel à votre assistante sociale ou à votre médecin traitant pour vous éclairer sur les formalités qui vous sont floues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *