Altération de la santé au travail : comment les entreprises luttent-elles contre la souffrance au travail ?

La santé au travail est devenue un sujet sociétal majeur du 21e siècle. Au-delà des considérations économiques et des questions de rentabilité, la santé des employés est aujourd’hui questionnée. En effet au cours de ces dernières années le corps médical a mis en évidence l’impact des conditions de travail sur la santé des travailleurs. Comment réagir face à ce nouvel état de fait ? Quelles dispositions prennent les entreprises ?

La prévention de la souffrance au travail

Face à l’altération de la santé au travail, le traditionnel adage « il vaut mieux prévenir que guérir » se révèle particulièrement précieux. La prévention des risques psychosociaux liés à l’emploi est même devenue une des missions principales des services de santé au travail.

On inclut ici non plus seulement la santé physique du travailleur mais également la santé mentale. Au cœur de cette prévention, de nombreux acteurs travaillent conjointement au repérage de situations de souffrance au travail.

Qu’il s’agisse d’associations interprofessionnelles de la santé au travail, d’inspecteurs du travail ou encore de médecins du travail, tous s’impliquent pour tenter de détecter en amont les problématiques de santé inhérentes au cadre de travail. Ces derniers peuvent également travailler de près avec les entreprises afin de leur offrir un regard extérieur sur la santé de leurs travailleurs.

On retrouve par exemple des psychologues du travail qui sont missionnés pour observer le fonctionnement interne entre les employés. Ils peuvent ainsi tenter de résoudre les conflits ou trouver des améliorations dans le management pour améliorer la dynamique de l’entreprise. Finalement, il revient au chef d’entreprise de se sensibiliser à l’importance de la santé de ses employés, non plus seulement du point de vue de leur productivité mais surtout d’un point de vue humain et altruiste.

L’entreprise face à la souffrance de ses travailleurs : le soin

Dans nos cadres actuels de travail il se peut malheureusement que la prévention seule ne parviennent pas à soulager la souffrance au travail. De nombreux travailleurs rencontrent alors des problèmes de santé physique et psychiques.

On recense ainsi de nombreux cas de burn-out ou d’épuisement professionnels chez les travailleurs. Face à un travailleur en souffrance, le médecin du travail est tenu d’agir de différentes manières.

Il peut s’agir de la mise en place d’un arrêt de travail, de rediriger le sujet vers des soignants recommandés selon la situation (psychologue, psychiatre). Un accompagnement individuel par un professionnel de la santé mentale est donc un premier pas vers le soin du salarié en souffrance.

Quelle que soit la situation rencontrée par l’employé elle est l’occasion d’une remise en question pour l’entreprise. Le médecin du travail peut par exemple transmettre à l’entreprise un plan de formation afin de la sensibiliser sur les différents besoins de ses salariés. Elle est aussi l’occasion de comprendre les éventuels dysfonctionnements afin d’y mettre un terme ou de les corriger.

La commission santé, sécurité et condition de travail

Parmi les solutions proposées aux entreprises vis à vis des risques psychosociaux la formation SSCT des membres du CSE est particulièrement précieuse. Présidée par l’employeur ou son représentant la commission est composée de différents membres de l’entreprise.

Des réunions sont tenues au moins une fois par an ou plus selon les problèmes rencontrés par l’entreprise. Cependant il n’est pas toujours inné de répondre à ces problématiques. C’est pour cela qu’il existe des formations destinées à aider les entreprises à se former aux commissions SSCT. Très importante pour repérer et traiter les problèmes de santé et sécurité au travail, elle sont un atout majeur pour toute entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *